brown wooden blocks on white surface

Le résumé d’un mémoire est la première page du mémoire que le lecteur peut lire. Encore appelé abstract en anglais, il permet de comprendre le contexte et le sujet traité par votre mémoire. Il est une version courte du mémoire et en donne un aperçu clair. Il se place après les remerciements et avant le sommaire.

Le résumé doit être rédigé au présent simple de l’indicatif et ne doit excéder 200 mots ou une page A4. Il doit répondre aux questions suivantes :

  1. Quelle est la problématique ?
  2. Comment avez-vous abordé le sujet ?
  3. Quels sont les résultats de vos recherches ?
  4. Quelle est votre réaction face au résultat ?

En ce qui concerne la problématique, il s’agira d’énoncer le problème, les questions de recherche et d’indiquer l’objectif des travaux du mémoire. Quant à la manière dont le sujet est abordé, le résumé parlera brièvement de la méthodologie et de l’approche de recherche adopté. Ensuite, les résultats les plus importants obtenus des recherches doivent être présentés avec la conclusion tirée. Le résumé finira par les points clés de discussion et les solutions proposées.

Pour être sûr d’avoir rédigé un bon résumé, il faut relire tout le mémoire et faire une check-list de toutes les informations importantes. Dans la rédaction du résumé, il est très important d’utiliser des mots-clés et de choisir les plus pertinents. Enfin dans le résumé, il est important d’expliquer les acronymes et les abréviations qui sont utilisés.

 Voici deux exemples de résumés qui peuvent vous inspirer dans votre travail.

 

Exemple 1 de résumé

Plusieurs organisations environnementales à but non lucratif tentent de s’opposer aux conséquences négatives du changement climatique. Afin de financer leurs activités, elles réclament des donations. Pourtant, à l’heure actuelle, le nombre de personnes faisant des dons aux organisations environnementales ne cesse de décroître, ce qui provoque un écart de financement. Si ces organisations souhaitent poursuivre leur travail, le nombre de dons doit augmenter.

L’objectif de cette étude est d’évaluer la possibilité d’augmenter les intentions de don des individus à une organisation environnementale. La problématique est par conséquent la suivante : dans quelle mesure la distance sociale entre un donneur potentiel et les victimes du changement climatique présentées dans les campagnes de levées de fonds peuvent affecter son intention de don ? Dans ce contexte, la distance sociale correspond à l’impression ressentie par les individus d’appartenir au même groupe social ou à un groupe social différent, en lien avec les victimes des changements climatiques.

Pour répondre à la problématique, une expérience incluant la distribution d’un questionnaire en ligne a été conduite. Les participants ont été répartis de façon aléatoire en deux groupes (à savoir distance sociale réduite ou étendue). A partir de cette classification, il leur a été demandé de commenter une image issue d’une campagne de levée de fonds. Les réponses récoltées montrent que le ressenti d’une distance sociale étendue augmente les intentions de don des individus. Ces résultats indiquent que la distance sociale joue réellement un rôle sur les intentions de don.

A partir de ces conclusions, les groupes environnementaux peuvent s’attacher à représenter une distance sociale conséquente lors des campagnes de levée de fonds dans le cadre de leurs activités liées aux changements climatiques. Des recherches ultérieures devraient permettre d’identifier d’autres facteurs utiles à ce type d’organisations lorsqu’elles sélectionnent les images les mieux adaptées à ce type de campagne.

Source : https://www.scribbr.fr/memoire/exemple-de-resume-dun-memoire/

 

Exemple 2 de résumé

La crise économique mondiale ayant affecté tous les pays, dont le Bénin, a provoqué des répercussions socio-économiques. Cette situation socio-économique a affecté le taux de chômage de chaque ville entrainant le découragement et le désespoir au sein de la jeunesse.

Toutefois, les pôles de développement de la ville de Porto-Novo ont été identifiés par les institutions en charge de sa gestion comme des solutions potentielles. Mais la mise en œuvre de ces pôles nécessite l’engagement de tous les acteurs de la cité.

Afin de pallier à tous ces maux et de mobiliser la jeunesse de Porto-Novo, autour du développement de sa ville, nous proposons « la création et l’implantation d’un Centre de Formation et d’Incubation des Jeunes Entrepreneurs (CEFIJE) ».

L’objectif général de ce projet est de contribuer au développement et au rayonnement de la ville de Porto-Novo par la création des entreprises répondant ces besoins de développement. Ces objectifs nous ont amenés à travailler autour des hypothèses suivantes :

  • l’inadéquation des projets avec leur environnement de développement s’explique par l’absence de critères de sélection des projets adaptés à leur environnement de développement ;
  • la non concrétisation des plans d’affaires est due au manque d’un système adéquat de financement et d’accompagnement des projets jusqu’au terme de leur réalisation ;
  • le manque de formation des porteurs de projets explique l’échec des projets financés.

L’étude menée nous a permis de valider les trois hypothèses. 

À la vue des intérêts que présente le projet pour les différentes parties, nous mettrons tout en œuvre pour que la phase pratique soit une réalité.

Mots clés : incubateur, formation, entrepreneur, jeunesse, commune de Porto-Novo, Bénin.

Source : JOHN AHYEE Brice

Brice John Ahyee

Brice John Ahyee

Consultant Marketing et communication

Brice est titulaire d’un Master en Marketing et consultant depuis un dizaine d’années auprès d’organisations diverses dans le contexte africain. 

Il a animé des centaines d’heures de formation et de coaching. Il est reconnu pour ses compétences de leader et de meneur d’homme. Contactez le en nous envoyant un message : contact@pilotagedentreprise.com

%d blogueurs aiment cette page :