La théorie des organisations est une discipline fondamentale qui offre des clés de lecture pour améliorer le fonctionnement des organisations (entreprises, organisations à but non lucratif, organisations publiques). Trois auteurs généralement regroupés sous le nom d’école classique ont durablement marqué la discipline par leurs apports fondamentaux. Il s’agit de l’ingénieur américain Frédéric Winslow Taylor (1856-1915), de l’ingénieur français Henri Fayol (1841-1925), et du sociologue allemand Max Weber (1864 – 1920)

Ces travaux fondateurs ont eu lieu au début du 20ème siècle, dans un contexte marqué par la révolution industrielle, avec un passage du système manufacturier à l’usine mécanisée marquée par des enjeux d’augmentation de la croissance économique et de la productivité. C’est l’émergence des organisations modernes.

Taylor et l’organisation scientifique du travail (OST) en 1911

Justement c’est cette question de la productivité et de son optimisation qui est au cœur des préoccupations de Taylor.

Pour lui, la vision traditionnelle et artisanale de l’organisation du travail ne peut que favoriser les comportements individualistes et ruiner l’efficacité collective, Sur la base de ses analyses et de ses observations, il propose sa méthode d‘organisation du travail qualifiée d’organisation scientifique du travail. Cette méthode repose sur une double division du travail :

  • Division verticale du travail : la séparation des tâches de conception (réservées au ingénieurs) et d’exécution (réservées aux ouvriers)

  • Division horizontale du travail : découper le travail de façon à minimiser les doublons et favoriser la spécialisation gage de productivité

Selon Taylor, le rôle des concepteurs et des dirigeants est d’indiquer la meilleure manière de réaliser une tâche et de fournir aux ouvriers les outils et formations appropriés. Le pouvoir est à l’expertise et de fait un même ouvrier peut recevoir des directives de plusieurs personnes selon le produit qu’il fabrique.

Taylor a contribué à l’émergence du bureau des méthodes, véritable centre du pouvoir dans l’organisation Taylorienne.

De fait il a favorisé l’émergence d’une structure organisationnelle fonctionnelle puisque le pouvoir appartient à l’expert. Les avantages d’une telle structure sont : conseils de la part de différents spécialistes, meilleure qualité d’exécution des tâches. Les inconvénients sont : conflits, dilution des pouvoirs, manque de traçabilité des erreurs.

Fayol et les principes de l’administration en 1916

Henri Fayol est ingénieur français qui devient en 1866 directeur de la mine de Commentry puis en 1888 directeur de la société Commentry Fourchambault et Decazeville . C’est cette expérience de gestionnaire qui a nourri les apports de Fayol le théoricien des organisations. En 1916, il publie dans le Bulletin de la Société de l’industrie minérale, L’Administration industrielle et générale, son ouvrage de référence. Dans ce travail, il retrace une expérience vécue de 30 ans de direction générale et de plus de 50 ans de management. Fayol veut transmettre la méthode qui lui a permis de réussir. Il est intimement convaincu que par une méthode inductive (de la pratique vers la théorie), on peut identifier les principes généraux qui permettent à une organisation de réussir.

C’est sur cette base qu’il propose sa fameuse définition de l’administration : « Administrer c’est Prévoir, Organiser, Commander, Coordonner, Contrôler » (POCCC).

Sa théorie identifie six fonctions essentielles dans l’entreprise: fonction technique (production), fonction commerciale (achat, vente), fonction financière, fonction administrative (direction générale), fonction sécurité, fonction comptabilité.

La structure organisationnelle qui découle du travail de Fayol est qualifiée de structure hiérarchique. C’est un modèle fondé sur le principe d’unicité de commandement :

  • chaque individu est responsable des collaborateurs placés en dessous de lui dans l’organisation
  • chaque collaborateur n’a qu’un seul chef
  • chaque chef n’est responsable que du travail réalisé dans son service

Les avantages d’une telle structure sont :  fonctionnement simple, répartition claire et précise des responsabilités, discipline. Les inconvénients sont : organisation rigide, frein à la prise d’initiative.

Weber et l’organisation bureaucratique en 1922

Contrairement aux deux autres, Max Weber n’est ni ingénieur ni dirigeant d’entreprise. C’est un universitaire, économiste et sociologue, qui a proposé des analyses complexes sur capitalisme industriel, la bureaucratie et les processus de rationalisation. C’est pour ses analyses sur le phénomène bureaucratique et ses avantages dans les organisations modernes qu’il est rentré dans la postérité en matière de théorie organisationnelle.

Dans son ouvrage sur l’économie et la société, Max Weber analyse tout d’abord les sources de l’autorité. Il en identifie 3 :

  • l’autorité basée sur la tradition (le leader traditionnel)
  • l’autorité basée sur le charisme (le leader charismatique)
  • l’autorité basée sur la rationalité et la légalité (le responsable dans une bureaucratie)

L’un des enjeux de Weber était d’identifier le modèle d’autorité le moins arbitraire, potentiellement le plus efficace dans la conduite des organisations modernes. Son choix se porte sur le modèle rationnel-légal avec sa traduction en matière d’organisation: la bureaucratie. Ainsi la bureaucratie peut être définie comme un modèle d’organisation de l’action collective dans lequel ce sont les règles et les procédures qui définissent le rôle et les finalités de chaque membre. Dans la bureaucratie selon Weber: l’autorité est rationnelle et légale (conférée par des règles), les décisions sont basées sur des procédures et des règles, le pouvoir des acteurs est spécifié et limité par des règles, il y a une chaine de commandement, les fonctions sont clairement définies et réparties.

Max Weber ne propose, pas contrairement à Taylor et Fayol, une nouvelle manière d’organiser le travail ou l’entreprise. Il propose surtout un cadre conceptuel qui permet de caractériser les modèles d’organisation de Taylor et Fayol. De fait les modèles organisationnels de Taylor et Fayol sont des bureaucraties. Contrairement aux organisations majoritaires à l’époque basées sur des logiques d’autorité traditionnelle et charismatique, l’organisation selon Taylor et Fayol mobilise des règles et des procédures.

A partir des travaux fondateurs de Weber sur l’organisation bureaucratique, les recherches en théorie des organisations vont analyser les conditions d’évolution de ces organisations et documenter leurs forces et faiblesses.

Sèna JOHN AHYEE

Sèna JOHN AHYEE

Sèna est titulaire d'un master Comptabilité Contrôle Audit et d'un doctorat en Sciences de Gestion de l'Université de Montpellier.

Il a enseigné la comptabilité et le contrôle de gestion à l'Université de Montpellier et dans de nombreuses écoles de Commerce françaises. Il accompagne les entrepreneurs et chefs d'entreprise dans la mise en place de systèmes de pilotage.

Consultez sa biographie détaillée et toutes ses publications sur senajohnahyee.com

Vous pouvez joindre Sèna en envoyant un message à : contact@pilotagedentreprise.com

%d blogueurs aiment cette page :