COMMENT GARDER UN ŒIL SUR VOS CONCURRENTS ET SUR VOTRE MARCHÉ ?

COMMENT GARDER UN ŒIL SUR VOS CONCURRENTS ET SUR VOTRE MARCHÉ ?

La veille est un outil stratégique indispensable au développement de votre entreprise. Sa mise en place s’impose dès la création de votre start-up, de votre entreprise. L’implémentation de votre outil passe par plusieurs étapes.

La première est l’identification de vos concurrents.

Autant vous devez connaître vos clients, autant vous devez identifier la concurrence. Prenez en compte ceux qui proposent les mêmes produits, les produits similaires, ceux qui sont spécialistes… De votre position concurrentielle (Leader, Challenger, Suiveur, Outsider, Spécialiste, Sortant, Nouvel entrant), vous devez déployer vos jumelles pour identifier clairement ceux qui sont en face de vous Que vous soyez une entreprise naissante ou suffisamment bien implantée, prenez la peine de tenir une liste de toutes les entreprises que vous découvrez au détour d’une conversation, dans la presse, sur les réseaux sociaux (aujourd’hui particulièrement, les stories sur Facebook et les statuts sur WhatsApp sont un lieu pour faire la promotion de son entreprise), lors du dépouillement d’un dossier d’appel d’offres (un ou des soumissionnaires que vous ignorez jusque-là), lors d’une cérémonie, dans un supermarché, sur Internet, dans un magazine spécialisé, lors d’une foire….

En tant qu’entrepreneur ou collaborateur désigné à cette tâche de veille, votre présence d’esprit est grandement sollicitée. De même, intéressez-vous à l’actualité politique de votre pays, de la sous-région. Imaginez par exemple, la fermeture annoncée d’une frontière entre votre pays et un autre alors que vos fournisseurs s’y trouvent. Cette surprise ne favorise pas votre activité.

Par exemple, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters de vos concurrents, ou pour avoir l’actualité sur votre marché. Soyez à l’affût de la moindre information – Optez pour un Tableau de veille sur lequel vous consignez non seulement la liste des acteurs ou des tendances que vous devez surveiller mais également les différentes implications, les résultats de vos enquêtes terrain, des analyses des données recueillies. Il devient un vrai outil de pilotage.

La deuxième concerne la collecte des informations. C’est l’étape cruciale dans votre démarche car il ne sert à rien de d’identifier vos concurrents sans détenir une information. Elle doit se faire avec minutie. Différents moyens de collecte :

  1. Les enquêtes terrain : Une étude de marché, une étude de faisabilité, une étude de satisfaction, une étude de notoriété, une étude en vue du lancement d’un nouveau produit !!! La vie de votre entreprise rime avec les études. Soulignons qu’elles constituent un coût non négligeable pour les entreprises naissantes qui se contenteront probablement d’approches moins formalisées (veille sur les réseaux sociaux, bouche à oreille, statistiques nationales…) Les données recueillies vous aident à mettre à jour votre marketing mix, à anticiper le comportement des consommateurs. Au-delà des slogans, votre préoccupation principale doit être la maîtrise de votre portefeuille.
  2. Les newsletters (vous y trouvez les nouveautés de l’entreprise mais les tendances du marché, les nouvelles pratiques et bien d’autres choses…) ;
  3. Les réseaux sociaux : Non seulement vous découvrez les concurrents mais vous êtes au parfum de leurs actualités, vous pouvez intégrer leurs communautés et recueillir des données. Ce cercle est aujourd’hui l’un des meilleurs lieux d’expression de la clientèle, des entreprises. Soyez connectés également sur les pages ou blogs des instances étatiques qui régissent votre secteur d’activité. Abonnez vous aux comptes des acteurs influents, des leaders d’opinions dans votre secteur d’activité
  4. Les sites web : Suivez chaque jour les pages web des concurrents, des instances de régulation, des magazines et journaux spécialisés, des associations de consommateurs ou de groupements spécialisés.
  5. Vos groupes d’amis : Nous ne saurons terminer la liste sans évoquer les informations que vous pouvez obtenir non seulement lors des discussions entre amis, entre chefs d’entreprise, entre associés, avec vos collaborateurs ou même en famille. On y apprend beaucoup.

Ces différents canaux permettent de rester au fait des décisions importantes, des bouleversements à venir, des tendances, du changement de comportement de consommateurs, d’une hausse de l’inflation, de l’arrivée d’un nouvel entrant (Par exemple on entend parler d’un recrutement annoncé par une société qu’on ignore dans notre domaine. Une campagne de teasing, communication sur Internet, doit également nous mettre la puce à l’oreille).

La troisième étape est celle du Tri et du Filtrage des données : Une masse d’informations est à votre portée désormais et vous devez en tirer le meilleur parti. Prenez chacune des informations et analysez son degré de pertinence. Cherchez les différentes implications possibles à court, moyen et long termes sur votre activité. Priorisez d’abord les informations dont le traitement est pertinent au regard de vos objectifs d’analyse et ensuite celles qui présentent un intérêt moins pertinent.

Il arrivera certainement lors du traitement que des données se recoupent ou, du moins, amènent au même bilan. En ce moment, procédez à un tri est alors indispensable. Cette phase chronophage doit aussi être mise en place régulièrement afin de ne pas laisser des données non interprétées s’accumuler inutilement.

La quatrième étape est celle de la classification : Il vous  revient de traiter les données collectées et triées en les répartissant en plusieurs sections afin de gagner du temps lors de l’étape suivante. Plus les données seront classées et connectées les unes aux autres de manière logique, plus facile sera-t-il d’y accéder au moment opportun.

La cinquième étape est celle du stockage des données : Cette étape est celle du stockage, de l’archivage des données. Elle consiste à stocker efficacement les données afin qu’elles illustrent les objectifs stratégiques de l’entreprise qui mène l’analyse. La méthode de stockage peut donc totalement varier d’une structure à une autre et vise à assurer la diffusion des données auprès des services de Recherche et Développement, de Gestion de la Clientèle, du Marketing Stratégique.

La sixième étape est celle de la prise de décisions et de l’opérationnel. Pour ce faire, vous faites recours à votre outil de pilotage qu’est le tableau de veille concurrentielle et technologique. C’est l’outil central du pilotage de la veille concurrentielle.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :